Généraliser et accélérer la communication des comptes rendus d’hospitalisation aux médecins de ville

Le ‘Projet 95%’

Le projet médical 2015-2018 prévoit de renforcer les liens entre les équipes de l’établissement et les médecins généralistes libéraux. Cet objectif stratégique converge avec le programme national «Hôpital Numérique». dans lequel notre établissement est engagé par ailleurs.Après avoir franchi une première étape de prérequis pendant l’été 2015, la poursuite de son déploiement a été décidée.

Le domaine retenu est celui du ‘Dossier Patient Informatisé et Interopérable’. Il peut bénéficier d’une aide financière importante(1). Un des axes de ce domaine est la production des comptes rendus d’hospitalisation dans la forme et les délais réglementaires. Ce projet, qui a pris chez nous le nom de ‘Projet 95%’, vise à adresser, d’ici le 1er octobre 2016, 95 % des comptes rendus d’hospitalisation aux médecins traitants, et ce dans les 8 jours suivant la sortie du patient. En 2015 29% seulement des comptes rendus ont été adressés dans les quinze jours. Or l’envoi rapide des comptes rendus donne aux médecins généralistes les moyens de prendre une part active dans la continuité des soins.

Une soirée d’échanges et de réflexions entre psychiatres de l’EPSM et médecins généralistes avait été organisée par le Dr Joël Canet, président de la Commission médicale d’établissement et le Dr Eric Cailliez, médecin généraliste à Allonnes, maître de conférence à la faculté de médecine de l’université d’Angers, en janvier 2015.
A cette occasion, les résultats d’une enquête menée en Sarthe auprès des médecins généralistes et psychiatres libéraux «partage de l’information médicale en psychiatre et médecin traitant en Sarthe» avaient été délivrés et avaient permis un débat sur les moyens de communication à mettre en oeuvre entre praticiens hospitaliers et libéraux.

M. Bruno Demany, directeur du système d’information, et le Docteur Michel Nguyen, médecin responsable du département d’information médicale, ont travaillé à automatiser le plus possible la production du compte rendu à partir des informations saisies dans le logiciel Cariatides. Des moyens humains sont mobilisés. Un poste d’assistant médico-administratif coordinateur est budgété en 2016. Le pôle 1-6 s’est porté volontaire pour expérimenter le dispositif depuis sa phase de test. Les médecins de l’établissement se sont réunis le 18 janvier pour un séminaire de lancement du ‘Projet 95%.

(1) Si les objectifs cibles sont respectés, l’établissement recevra une aide forfaitaire de 457 000€.

Dr Joël CANET, président de la CME : « Communiquer vite et bien avec les médecins traitants est la condition de soins adaptés à nos usagers »

» Quel est pour vous l’enjeu principal du projet 95% ?
Dr Canet : Il s’agit d’abord de répondre à la loi qui l’impose. Nous devons améliorer notre communication avec les généralistes dans l’intérêt des usagers. Le partenariat privilégié avec les acteurs des soins de premier recours s’inscrit dans notre projet médical. Les généralistes sont d’importants partenaires pour prendre le relai.

» Pensez-vous que l’objectif cible sera respecté au 1er octobre 2016 ? Ne vous semble-t-il pas audacieux ?
C’est un défi que nous sommes en train de relever, grâce à l’automatisation de la production des comptes rendus. Il reste encore quelques améliorations à apporter mais nous sommes en chemin.

» Souhaiteriez-vous élargir ensuite le champ de ce projet, à l’ambulatoire par exemple ?
Oui car communiquer vite et bien avec les médecins traitants est la condition même de soins adaptés à nos usagers en permettant une meilleure réactivité et un plein partenariat des médecins généralistes. C’est avec eux que nous réussirons la projection de notre dispositif de soins vers l’ambulatoire.

dolor leo nec venenatis velit, Lorem