Handicap psychique

Le handicap psychique vient fréquemment compliquer maladies et troubles psychiques. Il touche diversement les personnes et impacte les dimensions fondamentales de leur quotidien. Faciliter l’accès de toutes les personnes concernées à une amélioration de leurs conditions de vie suppose la coordination de nombreux acteurs : les personnes elles-mêmes, leurs proches, les professionnels du champ sanitaire, médico-social et social.

De quoi s’agit-il ?

Le handicap d’origine psychique se définit par la difficulté pour une personne ayant, ou ayant eu, un problème de santé affectant le psychisme, à exercer des activités humaines dans son environnement de vie, se traduisant par une restriction de la participation sociale.
Est entendu par activité humaine l’activité recoupant plusieurs champs de compétences et notamment la faculté :

  • de penser, de raisonner…
  • de faire, d’agir…
  • à être, à exister socialement…
  • à se projeter et à s’investir…

Dans le cadre du handicap d’origine psychique, ces facultés peuvent être perturbées, limitées ou absentes, perçues ou non par la personne elle-même.

Est entendu par environnement, tous les milieux de vie impliquant la personne : conjugal, familial, locatif, professionnel, culturel…

Toute situation de handicap résulte de l’interaction entre les facteurs personnels et les facteurs environnementaux.

Quel parcours pour les personnes ?

1- L’évaluation des situations de handicap psychique

Les caractéristiques du handicap d’origine psychique impliquent une évaluation globale sur quatre champs  :

  • le champ cognitif et intellectuel
  • le champ des capacités professionnelles
  • le champ des habiletés sociales
  • le champ de l’identité personnelle

Cette évaluation doit être réalisée par une équipe pluridisciplinaire d’acteurs coordonnés du secteur social, sanitaire et médico-social. Elle a pour but de préconiser une orientation et/ou des étayages adaptés.

A l’EPSM de la Sarthe, cette évaluation est initiée au décours de la prise en charge médicale, soit en hospitalisation, soit au cours des soins proposés dans les centres médico-psychologiques (CMP) ou hôpitaux de jour.

2- La reconnaissance du handicap psychique

La Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) est le point d’accès unique pour la mise en œuvre de l’accompagnement nécessaire des personnes et de leur famille.

Une équipe pluridisciplinaire évalue les demandes et les besoins de compensation de la personne sur la base de son projet de vie et de référentiels nationaux, et ce dans le cadre d’un dialogue avec elle et ses proches. Cette équipe propose un plan personnalisé de compensation qui sera fourni à la Commission Départementale de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH). Cette dernière prend toutes les décisions pour l’attribution des droits et des prestations, l’accès à la formation et à l’emploi et/ou l’orientation vers des établissements et services.

Le département de la Sarthe intervient dans le cadre de ses compétences en faveur des personnes handicapées.

3- L’accompagnement des personnes en situation de handicap psychique

Les équipes soignantes de l’EPSM de la Sarthe accompagnent les patients dans la reconnaissance de leur situation de handicap psychique en les orientant vers des services d’appui qui permettent des évaluations spécialisées :

  • le plateau clinique des spécialités médicales et paramédicales,
  • le centre référent des activités thérapeutiques à temps partiel intersectoriel (CATTPI),
  • le centre de thérapies à médiation (CTM),
  • la cellule de coordination du logement accompagné (appartement tremplin…) et de l’accueil familial thérapeutique.

Pour consolider les évaluations des capacités des patients, l’EPSM de la Sarthe travaille en réseau avec différents partenaires dans le domaine du travail, du logement et de la vie sociale.

L’EPSM de la Sarthe assure la gestion et le fonctionnement de deux maisons d’accueil spécialisées et d’un foyer occupationnel sur l’agglomération mancelle. Ces structures sont agréées pour l’accueil d’adultes handicapés psychiques de 18 à 60 ans.

  • Le foyer de vie accueille des personnes déficientes intellectuelles et psychiques en hébergement complet. Il dispose de 30 places.
  • Les maisons d’accueil spécialisées hébergent des adultes lourdement handicapés et dépendants dans les actes de la vie quotidienne. Elles disposent chacune de 50 places d’hébergement complet et de 5 places en accueil de jour.

Dans cette rubrique :

Le foyer de vie « l’Artimon »

Directrice du pôle médico-social : Madame Anne COURTAIS
Médecin généraliste, Praticien Hospitalier : M. le Dr Kouami ATSOU
Adjoint à la directrice : M. Thierry DEVAUX
Cadre de santé : Mme Marie CAM

Une…

Les maisons d’accueil spécialisées

Directrice du pôle médico-social : Mme Anne COURTAIS
Médecin généraliste, Praticien Hospitalier : M. le Dr Kouami ATSOU
Adjoint à la directrice: M. Thierry DEVAUX
Cadre socio-éducatif MAS Le Mans  : M. Nicolas LAGROST
Cadre…