Prévention du suicide

Chaque année, près de 10 500 personnes décèdent par suicide (soit près de trois fois plus que par accident de la circulation) et entre 176 000 et 200 000 tentatives de suicide donnent lieu à une intervention du système de soins. Le suicide intervient à n’importe quel moment de la vie et était, en 2012 selon le rapport de l’OMS, la deuxième cause de mortalité chez les 15-29 ans.

La région des Pays de la Loire présente un taux de suicide supérieur de 24% à la moyenne nationale. La Sarthe est plus touchée que les autres départements de la région : 150 décès par suicide en moyenne par an (171 cas en 2014).

 La crise suicidaire est une crise psychique qui peut intervenir à un moment de la vie d’une personne qui se sent dans une impasse et confrontée à une telle souffrance que la mort apparaît progressivement comme le seul moyen de trouver une issue à cet état de crise.

Points clé pour aider à repérer une crise suicidaire
(signes qui diffèrent d’un âge à l’autre de la vie et qui sont plus ou moins exprimés)
Expression d’idées
et d’intentions suicidaires

› Message direct : « Je veux en finir » ou indirect « je n’en peux plus« 
› Désir de mettre de l’ordre dans ses affaires, ses relations
› Conduites à risques, accidents répétés

Changement
de comportement

› Isolement, retrait, désinvestissement
› Anxiété, agitation
› Trouble du sommeil, de l’appétit
› Auro-dépréciation, culpabilité, honte
› Irritabilité, pessimisme, tristesse
› Hyperactivité ou extrême lenteur

Contexte
de vulnérabilité

› Consommation abusive d’alcool, médicaments
› Suicide ou tentative de suicide dans le famille ou l’entourage
› Perte, rupture (deuil, divorce, séparation, emploi)
› Vécu de solitude, d’abandon
› Modification du rapport au corps
› Plaintes, douleurs somatiques répétées

Ces premiers signes ne sont dans leur majorité, ni spécifiques, ni exceptionnels pris isolément. C’est leur regroupement, leur association ou leur survenue comme une rupture par rapport au comportement habituel qui doivent alerter l’entourage, le conduire à suspecter l’existence d’une crise suicidaire et à provoquer une investigation complémentaire par un médecin.

Dans tous les cas, contactez :

→ En priorité, votre médecin généraliste
→ Le centre médico-psychologique dont vous dépendez (voir la rubrique ‘Où consulter ?‘)
→ Les lignes d’écoute :

Suicide écoute : 01.45.39.40.00
SOS amitié Le Mans : 02.43.84.84.84
SOS dépression : 0 892 70 12 38
SOS Suicide phénix : 01.40.44.46.45

Et en cas d’urgence :

→ Le centre 15
→ ou se rendre aux urgences de l’hôpital le plus près.

Face à ce problème de santé publique, l’EPSM de la Sarthe a constitué une équipe mobile de prévention du suicide (EMPS)  qui intervient auprès de toutes structures, professionnels ou bénévoles du domaine sanitaire, social, médico-social ou associatif sur l’ensemble du département de la Sarthe.

Les missions de l’EMPS auprès des professionnels et des bénévoles :

  • Soins :
    • Sensibilisation, information et formation
    • Aide et soutien
    • Evaluation, prise en charge individuelle et de groupe, suivi de crise et orientation
  • Coordination des associations

Après un suicide…

Après un suicide, il est fréquent d’observer un certain nombre de réactions dans l’entourage de la personne décédée. Plus qu’une autre mort, c’est l’aspect inattendu, brutal, et souvent incompréhensible de ce décès qui entraîne ces réactions. Pour la plupart d’entre elles, il s’agit de moments temporaires  qui s’estomperont avec le temps. Cependant, il est nécessaire de rester attentif car il existe des risques qui nécessitent une attention particulière.